Rencontres Photo du 3ème Type au 61

Bonsoir, nous préparons une exposition collective au 61 en janvier, au plaisir de vous y voir !

J’y présenterai deux photographies, dont ma toute première photo de mode, intitulée l’Heure Bleue, et qui a gagné le concours de jeunes talents en 1999 ! Elle avait été réalisée avec de la pellicule de cinéma 35 mm Eastman 5289, pour ceux qui connaissent. Jeune photographe fauché et directeur photo, je n’utilisais que cette émulsion…

C’était une superbe émulsion équilibrée tungstène et très sensible, et elle rendait les ambiances de nuit magnifiques.

L’autre photographie est l’affiche de mon dernier film, Apparences, qui est un moyen métrage de 38 minutes et dont j’aurai le plaisir de vous parler de vive voix lors de ces rencontres.

Et pour les curieux de mon travail, voici mon site et ma biographie :

http://www.mathiaswalter.fr

Biographie et filmographie.

Amicalement, Mathias Walter

Rencontre Photographique

Pour la cinquième édition des Rencontres du 3ème Type, la photographie est à l’honneur. Celle qui dénonce, nous informe, mais aussi celle qui nous laisse imaginer et rêver. Des photographes aguerris à la jeune génération, nous vous proposons un panorama éclectique des diverses formes de photographie.

10295709_298947913616975_2046000858464616577_n

Ces rencontres seront aussi l’occasion de faire connaître l’association We Are Not Weapons Of War, créée par la juriste internationale Céline Bardet. Cette initiative lutte contre le viol utilisé comme arme de guerre. Un crime de guerre. Pas seulement une question de genre et de droits des femmes.

SAVE THE DATE  – Nous vous donnons rendez-vous le samedi 24 janvier 2015, à partir de 19h, dans l’un des lieux les plus dynamiques du photojournalisme à Paris : au bar le 61, 3 rue l’Oise, dans le 19ème. L’exposition durera jusqu’au 3 février prochain, pour ceux qui souhaitent à la fois découvrir le lieu…

View original post 617 mots de plus

12 Years a Slave by Steve McQueen

Image

Dear Steve,

You are probably the best filmmaker I have known about for decades ! You concentrated so much justice, fairness, beauty, precision and, above all, love of mankind along with pure horror and savageness in one movie  that it made me understand what 21st Century life really is  : pure fragile freedom !

PROFESSION : PHOTOREPORTER (journal Libération WE 19 oct. 2013)

Achetez-le, il sera mythique ! Un « jeu de titre » rappelant le superbe film d’Antonioni, et un article poignant sur le mythe Robert Capa et ses « descendants », de jeunes photoreporters qui sont prêts à tout pour « reporter » l’information la plus crue, et ce dans une précarité et une dangerosité inouïe ! Un métier fantasmé par tous, et presque totalement inconnu ! Bravo Isabelle Hanne, Gilles Renault, et Brigitte Ollier pour ces articles incroyables de vérité et surtout à Patrick Baz de l’AFP pour ces éclaircissements ! J’aime la fin, où Baz déconseille ce métier (alors qu’il a été lui-même photoreporter pendant des années) et dit : « vous voulez couvrir une guerre ? Pourquoi ne pas aller dans vos villes, dans votre propre pays, et documenter la guerre sociale, qui fait rage ! Là aussi vous trouverez des gens qui souffrent… » C’est exactement ça ! Par hasard, le protagoniste de mon prochain film de fiction est photographe de guerre, mais sa vision noire de la vie sera changée par un événement beaucoup plus ordinaire dans la vie d’un homme, mais tout aussi violent…

Revue de cinéma

Revue de cinéma.
Une histoire d’amour d’Helene Fillières.
Lent, très lent. Mais beau, très beau.
Il n’y avait qu’elle pour jouer ce rôle, pour y être aussi belle et aussi libre. Et lui pour être autant malsain. Laetitia, superbe ton regard au moment d’appuyer. Et tu es belle quand tu traites quelqu’un de « pauvre merde » (La scene du restaurant). Enfin on parle de mort et de sexe dans un film français!
Merci Hélène. Un film sobre pour un sujet qui ne l’est pas.