STORYLINES, un journal de photographe, une exposition.

 

Carnet Moleskine

Réalité et fiction sont parfois difficiles à dissocier. C’est pourtant le quotidien d’un photographe de mode tel que moi ou des milliers d’autres, et c’est également la vie de bon nombre de cinéastes ou autres écrivains romanciers… Sa propre imagination peut être, comme le gouffre sous l’arbre d’Alice, une confusion de tout instant, un monde meilleur, parallèle, ayant les règles et les limites de sa seule pensée, un Éden ou un enfer choisit, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est pourquoi, et pour garder pied dans ce monde terne et sans surprises, que j’ai décidé d’écrire ma propre histoire, en photographies et en écris… J’ai alors rempli des carnets Moleskine d’écris divers et de photographies illustrant ma propre vie, au gré de mes voyages, films, et photographies, et aussi et surtout de ma propre existence.

Ces carnets ressemblaient de plus en plus à des scénarios de films, et d’une certaine façon, ils en étaient.

J’ai donc décidé de les intituler « storylines » et de les numéroter d’une façon chronologique. En réalité, j’ai toujours fait des carnets, mais je n’y mettais jamais d’écrits. Le premier, et le plus gros, a été commencé en 1998 alors que je réalisais mes premières photographies de mode. Comme il n’y avait pas de numérique, je faisais soit des polaroïds, le plus souvent, soit des photocopies des planches contacts.

Cette première exposition consacrée à ces carnets, et intitulée « storylines, un journal de photographe », commence avec le carnet n°1 le 29 décembre 2009, quelques mois avant un long voyage à New York et une décision de changer ma vie, et finit en janvier 2011 à Paris, avec le carnet n°2, quelques jours avant un tournage en 35 mm symbolique pour moi, puisqu’il marquera un passage franc vers le cinéma de fiction.

Ces carnets ne s’arrêteront jamais, et ils me suivront tout au long de ma vie.
Ils sont le seul lien valable, tout comme la mort, l’amour, la maladie, que j’arrive à entretenir avec le monde réel.

Ces carnets sont une vie de fiction, une vie de photographe et de cinéaste.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s